fr1 en1 

Ecrans Noirs 2017, la sélection est connue

La sélection officielle de la 21ème édition du festival international du film panafricain Ecrans Noirs a été dévoilée au cours d’une conférence de presse le 07 juin dernier à Yaoundé

BBK

Conférence de presse Ecrans Noirs 2017 à la Fondation Muna (Droits réservés)

C’est dans la salle de conférence de la Fondation Tandeng Muna à Yaoundé que les journalistes et les cinéastes ont été conviés pour la conférence de lancement du 21ème acte du festival. Une conférence au cours de laquelle le comité d’organisation emmené par le Délégué Général, Bassek Ba Kobhio, a détaillé de long en large les grandes articulations et innovations de cette édition qui se tiendra du 15 au 23 juillet 2017.

Au-delà du dévoilement du thème : « Métiers de l’image et contribution au progrès national ». Ce point de presse a également permis d’avoir un aperçu des films qui seront présents cette année. Parmi ceux-ci, l’Etalon d’Or du Yennenga  2017,  Félicité  du Franco-Sénégalais Alain Gomis. Ce film qui a déjà remporté de nombreux prix de par le monde sera servi à l’ouverture du festival grâce au concours de la chaîne TV5Monde, qui en est l’un des producteurs, mais qui surtout profitera de cette édition 2017 des Ecrans Noirs pour célébrer ses 25 ans.

L’autre projet très attendu également et qui sera bel et bien en complétion c’est le film  Life.Point  d'Achille Brice. Le film qui jusqu’ici inédit au Cameroun fera courir certainement beaucoup de cinéphiles.

Au total, cette année 72 films et séries ont été retenus par l’équipe de programmation coordonnée par la réalisatrice  Françoise Ellong.  Répartis en 9 catégories, ces films seront diffusés à Yaoundé et à Douala.

Cette année encore, l’accès aux projections du festival Ecrans Noirs sera payant ainsi que l’accès aux cérémonies d’ouverture et de clôture. Une politique pour permettre de donner de la valeur aux films projetés selon les propos de Marcel Epée, le Directeur du festival.

Pour l’heure le jury n’est pas encore connu. Il faut noter que cette année les projections se dérouleront dans les salles Canal-Olympia récemment ouvertes à Yaoundé et Douala par le groupe Bolloré.

 La compétition 10 jours pour un film  se tiendra à nouveau pendant cette édition. C’est une compétition organisée par le festival avec le concours de l’Institut Goethe et qui vise à promouvoir de jeunes talents en les accompagnant dans la production et la réalisation d’un court métrage.

La réflexion sera également au rendez-vous de ces 20 ans du festival Ecrans Noirs avec la tenue d’un colloque international qui aura pour thème : « la contribution du cinéma et de l’audiovisuel au développement économique et socio-culturel », sous la coordination de Marie Nadège Tsogo Momo.

Parmi les innovations de cette année, on peut noter le Marché du Film d’Afrique Centrale. C’est une plateforme qui va permettre la rencontre entre les cinéastes et les distributeurs et diffuseurs d’Afrique Centrale. Elle vise à faciliter les échanges entre ceux qui fabriquent des films et ceux qui les diffusent et surtout pour encadrer les transactions financières entre ces deux parties. C’est aussi le lieu pour des cinéastes de venir défendre leurs films encore à l’état de projet pour leur permettre de trouver des distributeurs et acheteurs.

 L’autre innovation également c’est l'entrée en compétition des séries, le public aura d’ailleurs l’occasion de découvrir la série Our Wishes  du réalisateur Camerounais Jean Pierre Bekolo,  Aïssa  de Jean Roke Patoudem ou encore  Tundu Wundu  du sénégalais  Abdoulahad Woné.

Avec une programmation riche et alléchante, une équipe rajeunie, le festival attend pas moins de 5000 cinéphiles cette année dans les salles de projection mais aussi au village du festival qui prendra ses quartiers à l’esplanade du musée national à Yaoundé. Un défi énorme à relever mais pas impossible.

 

Rostand WANDJA